vendredi 4 décembre 2009

Prendre conscience de soi

Je suis désolée de t'avoir blessé.

Faut savoir que je suis une bestiole compliquée et pleine de paradoxe. Je suis une fille de tête, mais je ne regarde souvent pas les dégâts que je peux faire. Je pèse beaucoup le pour et le contre, mais j'agis sans réfléchir. Je suis totalement innocente ; je ne fais rien pour faire du mal, mais j'en fais tout de même. C'est juste triste que que ce soit tombé sur toi. Tu ne me veux aucun mal, très loin de là même, et tu n'attends qu'un signe de ma part pour foncer. Ce qui me retient ? Je ne sais pas. Je me retiens, tout simplement. J'attends quelque chose, un déclic personnel, un aboutissement.
En attendant, je gaffe.
Je t'attire et te repousse à la fois, je te porte toute mon attention tout en t'ignorant, je mêle beaucoup de dédain à la tendresse que je te donne. Je t'ai noyé cette nuit, j'ai beaucoup reculé et je le regrette.
Ce n'est pas méchant. Ce n'est pas volontaire. Et, malheureusement, ce n'est pas la première fois.
Je vais faire attention, je veux faire attention.
Parce que je sais que tu mérites bien mieux.

Désolée.




tic-tock - kesha

1 commentaire:

L'homme de mauvaise foi a dit…

Des croquettes pour te remonter le moral?