dimanche 1 novembre 2009

Tant de façons d'aimer

« Moi aussi, j't'aime bien. »

Cette réponse, ta réponse, me reste en tête.

J't'aime bien.
J't'aime mal.
J't'aime n'importe comment. J't'aime à l'aveuglette. J't'aime à tâtons. J't'aime au hasard. J't'aime comme ça arrive. J't'aime tout croche.

On s'aime quand on se parle en ne se regardant pas dans les yeux, en mangeant dans le même chaudron avec la même fourchette, en dansant collés avec d'autres gens tout en se regardant, en s'effleurant à peine, en sous-entendus peu discrets, en public et en privé, en faisant semblant que rien ne nous trouble, en faisant croire qu'il ne se passe rien, en baissant les yeux, en tremblant quand on se fait des câlins de bonne nuit, en respirant trop fort, en souriant pour rien, en pensant que nous sommes seuls.

Et pourtant, c'est si loin de l'amour.
En fait, je sais que lorsqu'on nous demande ce qu'on pense de l'autre, on répond la même chose. Les mêmes mots songeurs, la même approbation timide, le même égarement, la même incompréhension, le même inconnu qui se présente à nous.

« Je l'aime bien. »

Toi aussi, tu m'aimes n'importe comment.
Tu m'aimes bien. Tu m'aimes mal. Tu m'aimes sans y penser.


Tu m'aimes à reculons.




passe-moé la puck - les colocs

3 commentaires:

maree@nne a dit…

Doux Désir (avec Isabelle Blais) de Dumas

Je croise ton chemin
Tes yeux attirent les miens
Ta main frôle ma main
Tu fais semblant de rien

[Refrain] :
Mmmmmmmmmmm
Mon doux désir
Mmmmmmmmmmm
Mon doux désir

Tu t’éloignes
Et tu reviens
Je veux fuir
Ton sourire me retient

Tu me quittes
Je te rejoins
Tu m’attises
Je fais semblant de rien

[Refrain]

Je veux fuir
[Parlé] Tu veux fuir
Tu croises mon chemin
On fait semblant de rien



bonne soirée mlle...

R^ a dit…

mais tant e façons de détruire cette "amour" et la pire a été ton choix!!!
:@

1001nuits a dit…

Aimer s'apprend mais aimer fait peur. Aimer, c'est ne plus exister. Aimer, c'est disparaître et avant ça, c'est baisser ses boucliers, être fragile, être exposé, être en danger, être désarmé. Aimer, c'est n'avoir plus de contenance, d'avis, d'opinion, de masque, de jeu. Aimer c'est n'être plus rien qu'un coeur qui bat, qu'une tête vide, qu'un truc qui n'existe plus vraiment.

C'est pour ces raisons que les gens n'aiment pas vraiment. On ne peut pas aimer et être là. Comme on dit chez les soufis, il ne peut pas y avoir deux propriétaires dans la maison.

C'est pour ces raisons que les gens "aiment bien". Parce qu'ils ont peur d'aimer.

1001