mardi 3 novembre 2009

Faits divers 3 novembre

  • Le 49 et la pudeur, une histoire qui se termine mal. Je cuisine en soutien-gorge, mon colocataire le fait en boxers moulants, on parle de notre vie privée -et même très privée- sans problème et on se lâche des « Fais-le ou j'te déshabille ! » à tour de bras.
  • Demain = journée cégep-secondaire. Demain = pas de cours Demain = dormir. Demain = bonheur.
  • Demain, nous tournons notre film, en Techniques vidéo. J'ai hâte de voir ce que ça va donner.
  • Ce soir, je suis allée voir, avec Chevreuil et Socrate, le documentaire Questions nationales. Nous en sommes arrivés à une même conclusion : des leaders politiques enflammés, physiques et vivants, on n'en fait plus.
  • Une rampe d'escalier sur laquelle il y a à la fois des lumières de Noël et des toiles d'araignée, ça surprend toujours un peu.
  • Je pensais que son absence pendant une semaine me ferait moins penser à lui ; erreur, je ne fais que cela, penser à lui. Je ne peux même pas m'empêcher de regarder vers son appartement, à chaque fois que je passe l'embranchement qui mène vers mon logis, au cas où je le verrais sortir. Je ne mérite rien de mieux qu'une bonne claque.
  • Ma tuque avance bien ! Je devrais l'avoir terminée avant la fin de semaine, si je continue ainsi. Ce serait merveilleux ; ainsi, je vais pouvoir commencer celle que je vais offrir à un ami pour Noël.
  • Ça me fait penser : qu'est-ce que je veux, moi, pour Noël ?
  • C'est fou comme je m'ennuie rapidement de ma petite bande du 49. Une fin de semaine sans eux et je deviens un peu folle, je m'ennuie, compte les heures et espère trop les revoirs. Comment vais-je faire, diable, à Noël ?

pierce me - the planet smashers

2 commentaires:

La Brunette a dit…

Ah, ces hommes, ils ont le dont de nous rendre complètement fou parfois! :)

Fille Imparfaite a dit…

Et pas juste parfois.