lundi 26 octobre 2009

À chacun sa façon

J'me rends compte que je tricote ma frustration.

Je tricote quand mes colocataires ne sont pas là.
Je tricote parce qu'il ne sait pas ce qu'il veut.
Je tricote parce que le Survenant n'a que des critiques blessantes à la bouche et que j'ai encore de la difficulté à me dresser contre lui.
Je tricote parce qu'un garçon fait du mal à une de mes amies.
Je tricote parce que je dors mal.
Je tricote quand quelque chose me chichote.

J'ai trouvé un exutoire.




la caravane - caravan palace

7 commentaires:

La Shirley a dit…

Moi je danse
Tant que c'est constructif ...

L'homme de mauvaise foi a dit…

Si tu te cherches de quoi à te mettre sous la dent, je suis toujours preneur pour des pantoufles. Plus elles sont laides et dépareillées, plus je les aime.

By the way, j'ai survolé ta liste de lecture, et je te le répète: tu dois ABSOLUMENT mettre Jonathan Strange et Mr. Norrell tout en haut.

Fille Imparfaite a dit…

@Shirley : Comme tu dis, tant que c'est constructif, c'est génial.

@Homme de mauvaise foi : J'te promets de t'en faire :p Qui sait, peut-être auras-tu un sympathique cadeau de fête...
Je sais que je dois le lire, Jonathan Strange et Mr Norrell, ça fait longtemps qu'il est en attente.

arrachecoeur a dit…

Tricoter..? Pourquoi pas.

Viv a dit…

Moi je mange des bonbons... pas aussi constructif que le tricot, mais au moins je me mets quelque chose sous la dent! Ben oui, je mange mes émotions mautadine!

Fille Imparfaite a dit…

@Viv : Je mange également mes émotions ; des bonbons, c'est le top.

La Brunette a dit…

(En réponse au commentaire sur mon blogue):
Ah ouais, une complicité? ;) (Ahh, Gaspé, la ville des potins!) Merci d'avoir pensé à moi. Et j'en profite tellement, c'est revitalisant, Gaspé! :)