lundi 7 septembre 2009

Protestation

J'aurais voulu te dire tant de choses. Mais les mots restaient coincés dans ma gorge, essayant de retenir mes larmes. Je n'ai pas pu te dire ce qui m'étouffait, ce qui m'opressait tant. Et finalement, j'ai laissé mes yeux parler, heurter les tiens.
Et je savais que tu étais d'accord.

À peine ai-je tourné le dos à l'autobus que j'ai senti les larmes s'échapper.

Il faisait trop beau, trop soleil, pour toutes les larmes qui coulaient de mes yeux.





toccata and fugue in d minor - j.s. bach

1 commentaire:

9X6 a dit…

ah! ha! family prix
je sais c poche mais...