dimanche 20 septembre 2009

On ne change pas les gens

Ben oui.
J'suis à la dernière minute pour faire mon oral de Théâtre.
Le contraire eut été étonnant.

Au moins, je sais déjà ce que je veux mettre dans mon texte.
Et j'ai fait pire : j'ai déjà fait un oral d'Anglais la nuit juste avant le matin de ma présentation -ce qui vaut son pesant de cacahuètes, quand même.
Alors, faire un oral dans ma langue maternelle, sur un livre excellent, dans une ambiance assez calme et sympathique... ça devrait bien aller.

Non ?




life of the party - planet smashers

3 commentaires:

Amélie a dit…

Oh ouii, si tu savais !
J'ai déjà eu à expliquer une pièce absurde de Ionesco dans un cours de création théâtrale et je l'ai fais...avec des Barbies ! ;)
Je m'étais rendue compte la veille que c'était pour le lendemain, hahaha!

Le prof trouvait que j'avais du guts! :P

Je te souhaite tellement beaucoup de folie dans tes cours de théâtre, ça me manque terriblement ! :) Profites-en !

omglawl a dit…

Les profs s'essoufflent à nous répéter qu'il faut se pré-pa-rer, mais je n'ai jamais compris pourquoi nous sommes apparemment supposés pratiquer quarante-cinq mille fois notre discours avant de faire face à la classe... Tant qu'on comprend notre sujet et qu'on est capable de structurer notre pensée, les mots devraient venir tout seuls, non?

En tout cas, je ne te souhaite pas bonne chance; un oral, ça n'a foutument rien à voir avec la chance. Je te souhaite la force d'éventuellement vaincre la procrastination, par contre.

Fille Imparfaite a dit…

@Amélie : Waaah, j'adore ta façon de t'en sortir !
De la folie ? Pour ça, ne t'inquiète pas...

@omglawl : Personnellement, j'ai toujours eu le don pour écrire mes oraux la veille que je devais les faire et j'ai toujours eu une bonne note. Mettons que je pense comme toi : si je connais mon sujet, ça devrait aller.
J'espère que ça va continuer.
Et merci pour le souhait ;)