dimanche 9 août 2009

La patère rose

Diable, mais c'est qu'on se cultive beaucoup, sur ce blogue !

En furetant sur les blogues, on peut trouver de tout, notamment des clips et des extraits de groupes de musique. En tant que fille assez ouverte à la diversité, j'aime bien écouter le tout. On ne sait jamais quand on va tomber sur un futur coup de coeur. Et c'est donc en me baladant que j'ai découvert La patère rose. J'ai aimé le nom du groupe, j'ai aimé la chanson Pacemaker et j'ai craqué pour La marelle. Sans parler du magnifique coffret du disque.
Nous devions donc que quand j'ai vu le CD chez Renaud-Bray, je l'ai acheté.
Sur un coup de tête, totalement, car habituellement, je fuis ce style de musique.

Je n'aime pas les chanteurs qui crient *dit la fille qui écoute du Children of Bottom*, ou qui ont une voix trop... disons, de nez. Comme Coeur de Pirate, par exemple, que je ne supporte pas. Et les trucs plus électro, j'apprécie avec modération. Et que dire des paroles enfantines ? Je n'aime pas Tricot Machine pour cette raison.

Donc, première écoute.
Deuxième écoute.
Troisième écoute.
Quatrième écoute.

J'adore.

J'aime les paroles simples, belles et enfantines. La musique électronique se mêle bien au tout et Fanny Bloom, si elle n'a pas une voix égale, a celle qui convient pour donner cette petite touche de je-ne-sais-quoi aux chansons. Et le piano ! Damn. J'adore le son du piano, c'est si beau ! Un instrument qui, comme le violon, peut se faire touchant et romantique, comme violent et acharné. Et, heureusement, plusieurs chansons se déclinent en accords pianotés et en murmures doux, en paroles point criées, en chuchotements délicieux. Treize chansons toutes différentes, toutes belles, toutes bien. Drôles, tristes.
Comment résister ?

Je suis donc très contente de mon achat.
Et je ne peux que conseiller une seule chose aux gens : osez !



l'éponge - la patère rose

Aucun commentaire: