jeudi 25 juin 2009

"Pouceuse" avertie

Lors de ma planification de ma fin de semaine, j'ai tout de suite pensé à aller voir Rôdeur à sa maison, puisque depuis deux semaines, c'est lui qui est venu ici. Je ne voulais pas prendre la voiture, tout simplement parce que je ne veux pas conduire. Un caprice du moment. Et l'idée de me lever très tôt le matin pour prendre l'autobus voyageur à une heure proprement indécente ne me tentant pas non plus, ni ça ni demander à mon grand-père d'aller me reconduire, j'ai décidé d'opter pour la dernière solution offerte : faire du pouce.

En fait, c'est quelque chose qui ne me dérange pas du tout. Ça ne me fait même pas peur.

Mais à Mère Imparfaite, ah ! Je lui ai fait part de mon projet, par honnêteté et désir de ne pas me perdre dans mes mensonges. Bien sûr, je suis majeure et je suis donc libre d'exécuter ce genre de projet pas trop fou, mais elle reste ma mère. Heureusement que Père Parfait était là, parce que n'a point apprécié l'idée.
La palme de la réaction revient pourtant à mes grands-parents maternels ! Ah, ma grand-mère Imparfaite qui refuse d'assumer le "Im" devant le "Parfaite", si droite, si fière, si... enfin, tellement une personne dont je tiens plusieurs de mes traits de caractère. Et mon grand-père Imparfait, mon papi bourru et protecteur, mon papi qui ferait tout pour moi. Je crois que si je leur avais dit que je voulais lâcher l'école pour devenir danseuse nue qu'ils n'auraient pas réagit différemment. Mère Imparfaite m'a reproché de vouloir faire mourir ma grand-mère, mais comme je lui ai dit, je n'allais tout de même lui dire que j'allais transplaner jusque chez mon ami de coeur.

Et là suivirent les arguments pour essayer de me faire changer d'avis.

- Tu peux te faire attaquer {Une minorité de gens se fait attaquer et ne parle que d'eux. Que fait-on de la majorité qui ressortent de leur expérience de pouceux en une morceau, hein ?}
- Une fille, ce n'est pas la même chose qu'un gars {Juste déduction, mais je vais peut-être aussi avoir plus de chances d'arriver rapidement chez Rôdeur}
- C'est dangereux {La vie est fatale}
- Ton grand-père va aller te porter/payer ton billet/te trouver un lift {J'ai dix-huit ans, je ne suis plus une petite fille, je suis capaaable}

Conclusion : je vais appeler parents et grands-parents une fois arrivée à bon port, histoire de leur donner la possibilité de dormir sur leurs deux oreilles cette nuit-là.



youth of the nation - p.o.d.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

De très bon point que tu a dit "mais nous tenons tous à toi cher fille IMPARFAITE (il faut le prendre au pied de la lettre ce mot!)" ;) lol
franchement je te souhaite de "pogné" plus que moi la dernière foi que j'ai fais ça mais de ne pas "pogné" des @¤+&%*/± de bizzare...

R^.