vendredi 19 juin 2009

Le temps me manque

Je crois que le fait de ne pas avoir pu lire autant que je le désirais pendant mon année scolaire m'a légèrement traumatisé. Parce que là, je suis en train de dévorer mes livres à une vitesse plutôt hallucinante. J'ai l'impression de ne pas avoir assez de temps pour lire, de ne vouloir faire que cela. Mes autres occupations me prennent du temps, évidemment, mais j'ai toujours hâte de passer à d'autres choses et d'enfin lire quelques mots de mon roman en cours.

J'ai, après tout, si on calcule bien, lu mon Stephen King, Duma Key, en environ huit heures, le tout étendu sur une période de vingt-quatre heures. Un beau paquet de feuilles de 640 pages auquel je pense de façon obsessive. King a le pouvoir de m'épuiser lors de mes lectures, de me faire relire à l'infini les mêmes passages avec plaisir et de frissonner d'une délicieuse terreur pendant et après la lecture.
Là, j'engloutis tout simplement les passages de Brisingr, le troisième opus de la série des Eragon. Et j'ai encore plein de livres en attente, pleins de bouquins qui me hurlent tous en même temps de les lire. Tellement que j'hésite sur ma prochaine lecture.

Pire que la drogue, je dis.



live good - naive new beaters

1 commentaire:

La Brunette a dit…

J'ai dû prendre un break la fin de semaine passée. J'avais trop lu. La tête me tournait en lisant. Quand je suis arrivée, par manque de lecture, j'ai sauté sur tous les livres que j'avais et j'ai lu comme une débile.
Alors, tu as raison, pire qu'une drogue.