vendredi 22 mai 2009

Et d'une.

Un année de finie.
Il en reste deux.

Ça a fait mal.
J'ai vécu tant de choses, en une année scolaire. Le cégep, ça change quelque chose dans une petite vie tranquille. J'ai rit, j'ai pleuré, j'ai détesté, mais surtout, j'ai aimé. Ça n'a pas toujours été facile, j'ai encore mal au coeur de tout ce qui est arrivé avec certaines personnes de mon entourage, mais je suis heureuse d'avoir vécu cela. Vaut mieux une histoire avec une fin tragique que pas d'histoire du tout. Un dernier regard à ma chambre vide, des câlins aux amis que j'ai trouvés, et, finalement, des larmes pendant plus d'une heure en revenant.
N'empêche que je devrais apprendre à moins m'attacher aux gens. Ça me ferait moins mal, de partir et de savoir qu'une partie de ma vie se détache. J'espère avoir un coeur assez grand pour que, malgré tous les morceaux qui s'en détachent, il en reste encore assez pour les autres.



j'écoute les cramps - bb brunes

4 commentaires:

Noisette Sociale a dit…

C'est vrai que le cégep, ça marque une étape importante dans la vie.

Ça me rappelle des souvenirs... :)

Anonyme a dit…

moi ce fut ta rencontre
le passage de ma 2ième vie à ma troisième plutôt weird mais agréable maintenant que je regarde ça avec du recul
ce fut un passage du dépotoire au riche banlieux!!! et riche dans tout les sens!!!

RÔDEUR

Maxime a dit…

Hey sweetie, un coeur est quand même un muscle. À force de l'entraîner à aimer, il va pouvoir en prendre de plus en plus ^^. Tu perdras jamais ce que tu as déjà amassé, et surtout pas à cause du temps car il ne fait que renforcer les vraies amitiés.

Fille Imparfaite a dit…

@Noisette : Disons que ça change du secondaire et que ça marque encore plus.

@Rôdeur : Tu trouves ça ? Hé bien, contente de savoir de ne pas être le dépotoir ;)

@Max : Awwww, t'es chou. Je sais tout ça, mais tu ne peux pas m'empêcher d'être triste...