mercredi 11 mars 2009

Fille, garçon, un peu des deux

Rôdeur m'a déjà dit qu'il m'aimait bien pour mon côté garçonne.
Oui, comme l'a dit Belle-Soeur avec un regard réprobateur vers son frère : méchant beau compliment.

Personnellement, je le prends vraiment bien. Je suis contente de ne pas être une girlie girl, une fille avec plus de seins que de tête. Oui, j'ai des moments de fille. J'en suis une, après tout, je ne peux pas me sauver de tous les inconvénients. Je fais une réelle obsession sur mes cheveux, par exemple. Je déteste être décoiffée, avec les cheveux mêlés, trop courts, trop longs, sales, coiffés incorrectement, etc. De plus, je ne connais strictement rien aux voitures. Je sais me repérer dans un véhicule, je connais l'essentiel, mais parlez-moi de Subaru et aucune image me viendra en tête. Ni son, ni image. Rôdeur me parle de moteurs et de marques sans comprendre que tout ce qu'il dit tombe dans l'oreille d'une personne que ça n'intéresse pas.
Pourtant, en parallèle, je sais conduire une motoneige et me déprendre d'un banc de neige récalcitrant, me servir d'une perceuse sans avoir l'air folle et discuter de football sur un ton parfaitement naturel. Quant à mon goût pour les blagues salaces, il n'est pas à occulter.
Sans doute pour cela que j'ai beaucoup plus de fréquentations masculines que féminines.

Cette parenthèse pour dire que : tantôt, en allant acheter de la nourriture à monstre, je crois qu'un mec a brièvement pensé que j'étais la femme de sa vie. Un gars qui vous fixe avec la bouche entrouverte, les yeux ronds, les bras ballants et sa copine qui vous fusille du regard à ses côtés, c'est assez révélateur.
J'avais sur moi un pantalon assez serré et mon haut de pyjama, à savoir une camisole au décolleté un peu révélateur, mais assez lâche sur mon corps. À mes pieds les bottes de neige de mon frère, moi ayant eu la flemme d'attacher mes charmants botillons de suède. Ma veste était ouverte et j'avais mes moufles de laine, mes cheveux étaient attachés en une tresse folle et la casquette de mon frère achevait le tableau. Enfin, presque : le sac de bouffe à monstre sous mon bras achevait mon allure.
Tout mon sex appeal ressortait dans mon habillement, il faut l'avouer.

Pendant un instant, je me suis sentie supérieure à la fausse blonde qui l'accompagnait. Dans ma tenue aucunement soignée, j'avais su capter le regard de ce garçon. Dans mon naturel de fille garçonne, de maniaque de mes cheveux qui n'avait pas envie de se faire jolie pour aller acheter de quoi ravitailler le monstre familial, de demoiselle en vacances, j'étais flattée.

Par contre, je me demande si sa pensée à ma vue n'a pas plutôt été {attention, moment de gaspésianisme flagrant} : "Wow, elle a don' ben de belles bottes de ski-doo !"



let's get it started - black eyed peas

3 commentaires:

La bête a dit…

Ça devait être ton décolleté.

Et les filles sous-estiment grandement le sex appeal d'un vêtement aussi simple et "pas glamour" d'un haut de pyjama, aussi vieux, laid et élimé soit-il.

La simplicité, ça excite.

En autant que ce ne soit pas dans le genre coton ouaté avec une tête de loup.

Oops, we're dead! a dit…

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

Maupassant

Viv a dit…

J'ai remarqué quelques fois que c'est lorsqu'on se trouve le plus moche qu'on a tendance à attirer l'attention des autres... Dans un lit d'hôpital, dans les vapes à cause d'une anesthésie générale, les cheveux dans un état lamentable et vêtue d'une belle jaquette bleue, j'ai réussi à me faire remarquer d'un gars qui allait devenir mon futur chum (maintenant ex, mais tout de même!). Alors ça veut tout dire!