mardi 17 mars 2009

Dépassement de soi

Mon orgueil est ce qui me tuera, c'est évident.
Donc, passer par-dessus est une immense chose pour moi, un sacrifice en soi.
Aujourd'hui, suite aux multiplques échecs obtenus en Chimie des solutions, j'ai réclamé un entretien avec mon terrible enseignant.

J'ai discuté avec lui de mes difficultés d'apprentissage de sa matière, que sa méthode n'était peut-être pas appropriée pour faciliter ma compréhension et que j'étais prête à tout, ou presque, pour avoir au moins la note de passage. Que je ne comptais pas aller en Chimie plus tard, certes, mais que je ne voulais pas échouer mon cours. Ne serait-ce que parce que l'échec n'est pas une notion que je sais intégrer.
Non seulement il a apprécié que je vienne mettre les pendules à l'heure sur mon cas, mais en plus, il m'a promis de réfléchir à cela et de me donner un autre entretien pour se pencher sur les possibilités, une fois que la session sera encore un peu plus avancée.

En attendant, je vais continuer d'aller aux cours, de faire mes lectures et de tenter de compléter mes numéros, avec ses explications personnelles en plus. Je vais encore effectuer les laboratoires, même si je ne comprends pas toujours tout. Je vais même tenter ma chance aux examens, histoire de voir s'il y a une amélioration, ou si je suis une cause perdue.
Après, il reconsidérera mon cas.
Possibilité d'un examen de récupération, si je n'ai pas la note de passage de par mes notes dans le cours. Ou d'un cadeau de retraite, s'il se sent clément et qu'il voit que je fais réellement des efforts pour réussir -ce que je fais, de toute façon. Il le sait déjà, il le voit déjà.

Ce soir, je vais me coucher fière de moi.



grapefruit diet - weird al yankovic

2 commentaires:

dyns a dit…

Je te souhaite beaucoup de courage et je suis contente d'avoir découvert ton blog :)

La bête a dit…

Les profs, généralement, auront toujours le succès de leurs étudiants à coeur même si ça ne parait pas tout le temps.

Bonne chance et ne lâche pas!