vendredi 6 mars 2009

Comment survivre à la grippe

La grippe, ce fléau.

Je n'avais pas eu la grippe depuis assez longtemps. Des grippettes une fois de temps en temps, une pharyngite bien énervante quand je ne m'y attendais pas, la routine. Pourtant, cette année, le virus a décidé de se venger.
Solidement, en plus de cela.

Au moins trois de mes amis sont malades, les laissant cloués à leur lit, faibles et à l'article de la mort. Ça compromet même mon voyage avec Croquette, qui n'a pas été assez en forme pour faire toute sa semaine de cours. Socrate et Rôdeur sont aussi presque morts, leurs infirmières privées -à savoir Chevreuil et moi- devant s'occuper d'eux sans réel arrêt. Dormir à côté d'un calorifère poussé à son maximum, mais qui tremblote car gelé de la tête aux pieds, qui renifle, se mouche, tousse sans cesse et a mal au coeur quand il se lève, c'est un sport.
De plus, j'ai moi-même quelques symptômes de cette merveille.

Je ne suis pas encore victime des maux de tête et de coeur qui tenaillent mon copain et mon beau-frère, mais j'ai plutôt une toux plus que virulente. Cela fait trois jours que je tousse sans cesse, grassement et sèchement tout dépendant des moments de la journée. Mes abdominaux souffrent d'être tant sollicités et ma gorge est au bord du suicide. Se cracher les poumons au point de presque vomir à chaque quinte de toux, c'est dur sur un système.

Je suis contente d'habituellement ne pas être atteinte par la maladie.
Sinon, Merlin seul sait ce que ça donnerait.



rollin - limp bizkit

Aucun commentaire: