lundi 2 février 2009

Un pas de plus vers la folie

Je sens que je sais à quel moment la folie nous guette.
Quand on prend du plaisir à faire des intégrales. Quand on a hâte aux cours de Mathématiques. Quand on se fait des high five lors de la réussite d'un numéro particulièrement ardu. Quand les devoirs deviennent agréables.
J'ai atteint cet état.
Non seulement je jubile à intégrer, mais je trouve cela facile. La nouvelle matière est pour moi simple et je suis capable de la mettre en application rapidement, d'obtenir de bonnes réponses et, le soir, de m'exercer sans trop avoir peur de ne pas comprendre et de faire des erreurs. C'est une sensation que je trouve merveilleuse, car bien rare chez moi. Apprécier une catégorie de mathématiques, c'est encore plus que surnaturel : c'est inimaginable. Selon Chevreuil, j'ai été touchée du doigt du Confiateur, ce qui ne m'étonnerait pas le moins du monde. Il y a aussi la possibilité que je me tienne trop avec elle et le Werewolf, mais je trouve que l'idée que les ondes matheuses aillent influencé mon cerveau est un peu tirée par les cheveux. Peut-être aussi simplement que Père Parfait avait raison, en disant que l'imagination requise pour l'intégration de fonctions allait me motiver et me faire paraître cette opération amusante.
Peu importe la raison de ce plaisir ressenti pendant mon cours : j'espère qu'il durera longtemps.



women on top - airbourne

Aucun commentaire: