mardi 3 février 2009

Mon beau-frère spirituel est meilleur que le vôtre

Ce soir, je cuisinais. Mon quinoa au poulet et aux poivrons rouges, ce plat qui fait ma renommée dans le pavillon York.
J'étais en train de soigneusement couper mes légumes et mon poulet quand Socrate, mon cher beau-frère, est arrivé à l'appartement. Et qu'il épinglait quelque chose au col de ma chemise. J'ai relevé mes yeux, cachés à la fois derrière mes lunettes de vue et mes lunettes de Chimie, pour le regarder. Puis, pour regarder l'épingle qui pendait maintenant sur mon vêtement. Lui souriait, ma Chevreuil aussi.
Une épingle à linge en bois, toute simple. Avec, dessus, un morceau de papier avec une phrase imprimée, noir sur blanc.
« Tu es importante pour moi. »
Merci.
C'est toujours bien, de se le faire dire une fois de temps en temps.
Toi aussi tu es important pour moi.



l.o.v.e. - ashlee simpson

2 commentaires:

le chandelier a dit…

aawwww...that's real'nice!
On devrait tous faire ça plus souvent.

La bête a dit…

Au risque d'avoir l'air de copier:

Aawwwwww... :)