mercredi 11 février 2009

Moi, pas en forme ?

Je suis une loque.

Tests physiques, en Éducation Physique. Oui, encore et toujours ces trucs barbares. Bonne nouvelle : outre mes extensions de bras, mon tour de taille et mon nombre de plis cutanés, j'ai tout amélioré. Mauvaise nouvelle : j'ai encore mal au coeur de mon effort physique soutenu, qui consistait en la course de douze minutes que nous devions faire. Ce merveilleux moment qui opposa les immenses capacités de Croquette à ma propre santé défaillante.
On oppose tout de même 27 tours de gymnase à 17. Ma fréquence cardiaque finale était certes moins élevée que la sienne, mais pour que ce soit crédible, il ne faut pas mentionner que j'ai faillit m'évanouir après l'effort.

Au deuxième tour du circuit, un point de côté a commencé à se faire sournoisement sentir, rendant ma course un peu plus compliquée.
Au dixième tour, ma respiration commençait à se faire plus courte et le sang battait trop fort à mes tempes.
Au quinzième tour, je pensais que j'allais être malade, je respirais en faisant plus de bruit qu'un aspirateur et je ne sentais plus vraiment mes jambes.
Au dix-septième tour, je me suis finalement effondrée dans la porte du gymnase en remerciant le ciel d'avoir fait cesser cette torture.

Une chance que l'abreuvoir était là pour me soutenir, ainsi que l'épaule de mon compagnon de classe. Sinon, je crois que j'aurais plutôt terminé ma course sur le plancher froid. Quoique c'aurait juste été une preuve supplémentaire que lorsque je veux me surpasser, je donne tout ce que je peux donner.
Monter au troisième étage de mon cégep pour mon cours de Philosophie, celui qui suit mon merveilleux cours d'Éducation Physique, a sans doute été le meilleur moment de ma journée.



tell me baby - red hot chili peppers

1 commentaire:

Clovis a dit…

Arrête-moi ça, tu me gênes.

Je sais, je suis un Dieu, mais n'en rajoute pas.

Tu as donné tes tripes, et c'est ça l'important. Ce salaud de gymnase étouffant t'aura senti passer.