mardi 17 février 2009

Les complications amoureuses, ou "j'ai besoin de le dire"

" Je crois que j'ai un trouble affectif. "

Je crois aussi que j'en ai un et que tu en fais partie.
Je lui avais dit, à lui. " Mon problème avec l'amour... je dirais les amours en général, mais un amour en particulier. " Tu es le particulier. Suis-moi je te suis, fuis-moi je te suis, c'est un peu notre petit jeu. On se regarde, on se touche, on s'éloigne, comme si on passait de deux pôles opposés à deux pôles identiques. Ce n'est pas comme si c'était plaisant, ou que c'était une situation idéale. À vrai dire, j'ai l'impression de replonger dans de vieilles histoires.
J'ai déjà dit que je préférais une relation avec une fin tragique que pas de relation du tout. Est-ce que je devais vraiment me prendre au pied de la lettre et recommencer mes histoires d'amours cachées et coupables, ces moments qui refusent d'être révélés, tous les sens uniques et de culs-de-sac ? C'est comme si je cherchais les complications, alors que j'aimerais quelque chose de simple.
La simplicité, ce n'est pas pour moi.

Ce soir, tout laissait croire à une autre faiblesse de notre part.
Pourtant, je suis ici. Seule. Avec ton odeur sur mes bras, la chaleur de ton corps contre le mien et l'idée que, pendant un court instant, j'ai pu céder à ce que je veux : juste me serrer contre toi, sans rien demander de plus.
Tu me tues.



empty - metric