jeudi 5 février 2009

The boy does nothing

La chanson d'Alesha Dixon a titillé mon imagination, samedi dernier, me faisant délaisser mes précédents devoirs pour écrire ce court texte. La mise en page n'est pas celle que je désire, mais l'idée est là.


Does he wash up ?
Debout sur un tabouret de bois, elle nettoyait les fenêtres. Un peu de liquide, un coup de chiffon et on recommence l'opération. Le soleil plombait dans la pièce et faisait se plisser ses yeux aux longs cils. C'était encore le matin et elle se sentait telle l'héroïne d'un Disney, prête à chanter de belles chansons en faisant briller les fenêtres. Elle ouvrit d'ailleurs la fenêtre, laissant un vent frais secouer les rideaux et ses cheveux. Une longue inspiration, puis un craquement l'interrompit. Oh. Serait-il en train de se réveiller, de se lever pour venir l'aider, comme demandé la veille ? Pas un bruit de plus, pourtant. Déception dans son regard.
Never wash up.

Does he clean up ?
Le linge soigneusement imprégné d'eau fit une longue traînée humide sur le bois de la table de leur salon, en enlevant la mince couche de poussière. Ses cheveux tombaient sur son visage et c'est machinalement qu'elle les replaça derrière ses oreilles. Le bruit assourdissant de la télévision l'empêchait de penser correctement. Un signe de tête et il enleva ses pieds de la table, lui permettant de la nettoyer à son aise. Puis, les yeux toujours fixés sur le petit écran, il les reposa dans un bruit mat.
No, he never cleans up.

Does he brush up ?
Ses genoux souffraient de se tenir sur la céramique froide, mais elle devait faire partir cette tache. Les boueuses traces de ses souliers passaient de la cuisine au salon, de la porte d'entrée à la chambre à coucher. Le pli amer de sa bouche se durcisait à chaque coup de brosse sur le plancher, un fin voile de sueur se formant sur son front. Elle avait mal, mais elle devait décrasser les dalles salies par ses déplacements, qu'il continuait d'ailleurs à faire sans porter d'attendre à sa présence. Ou à son activité actuelle. Elle se pencha de nouveau, son dos hurlant de douleur, continuant de frotter, les yeux réduits à de minces fentes.
Never brushed up.

He does nothing.
Le lit craquait sous eux, sous ses va-et-vients. La sueur qui perlait entre ses omoplates coulait le long de ses doigts minces et meurtris. Elle fixait le plafond en silence, le laissant la pénétrer comme il l'entendait. Son souffle était brûlant dans son cou et quand il s'effondra à ses côtés, elle se tourna dos à lui. Ses doigts allèrent à son sexe malmené, le caressant avec doueur et précision jusqu'à ce qu'un orgasme fasse d'entrouvrir ses lèvres et trembler ses jambes. Mais pas se tarir ses larmes.
The boy does nothing.



the boy does nothing - alesha dixon

Aucun commentaire: