dimanche 11 janvier 2009

Le froid est à nos portes

J'emmerde tous ceux qui n'aiment pas l'hiver.
Il y a une chose qu'il faut connaître, quand on vit au Québec : l'hiver est une saison majoritairement présente dans notre région et rien ne la fait passer plus vite. Surtout pas les jurons, encore moins les prières. Quand on est un enfant, on ne décide pas où on vit. Mais quand tu deviens un adulte, libre à toi de faire ton choix et de partir vivre dans un endroit où la neige est absente. À quoi cela sert de s'acharner contre un phénomène naturel contre lequel on ne peut rien ? Tu affrontes, ou tu fuis.
L'hiver, c'est froid, c'est mouillé, ça limite les déplacements, ça complique la vie et surtout, c'est long. C'est ainsi. On peut choisir d'attendre que cela passe, en bougonnant sans cesse contre les amas de flocons. Le temps va être long, c'est sûr. On peut aussi choisir de vivre avec l'hiver, de l'accepter et de savoir que tout n'est pas comme on veut.

Je préfère vivre avec l'hiver que contre l'hiver. Pester un peu contre la voiture à déneiger le matin, mais enfiler mes raquettes et partir sur la baie le soir. Avoir froid en allant faire l'épicerie dans la tempête, mais jouer dans la neige avec mes amis et revenir les joues rouges. C'est un bonheur supplémentaire, à mes yeux, et si je suis toujours un peu découragée quand, en mai, il y a encore de la neige, je continue d'aimer cela.



closer - nine inch nails

1 commentaire:

La bête a dit…

Tant de sagesse chez une si jeune personne... ;)

Totalement d'accord. À Montréal, c'est tellement libérateur de skier sur les trottoirs alors que tout le monde semble pester contre l'accumulation de neige!