jeudi 1 janvier 2009

Durs temps

Le temps des Fêtes est une période terrible, pour moi.

Loin de moi les orgies de nourriture qui caractérisent cette période. À vrai dire, je fonctionne de deux façons possible. La première : repas à heures fixes, aucun grignotage, le tout dans des portions raisonnables. La deuxième : je me nourris exclusivement de LifeSavers, de sucre à la crème et de biscuits divers -la base de toute alimentation saine. Cette année, je fonctionne selon la première méthode.
Ce n'est pas une bonne façon de fonctionner.
Comprenez : habituellement, je mange beaucoup et souvent. Je suis la reine du grignotage, des deuxièmes assiettes et du "y'a encore de la place pour un dessert". Alors, dans un monde où je me contrains moi-même à manger des repas normaux à des heures normales, sans collation entre, je vis cela bien durement. Surtout que, ces temps-ci, les desserts proposés ne me plaisent pas, alors je m'en prive. Oui, je me prive de la base de mon alimentation : le sucre. Je croyais survivre, jusqu'à aujourd'hui, journée terrible où les maux de coeur m'ont prise au dépourvu. Maux de tête, de coeur, de ventre ; génial, n'est-ce pas. Mon argumentation ? Je manque de sucre.

Nous sommes allés au restaurant, ce soir. J'ai mangé un demi-sandwich et mâchouillé un seul de mes légumes d'accompagnement, le coeur remontant dans ma gorge. Par contre, j'ai vidé un bol de brownies chauds et crème glacée à la vanille, le tout recouvert de coulis de chocolat et de caramel.
Mon mal de coeur est miraculeusement disparu.

Comme quoi c'était réellement pour des "raisons médicales".



fallen leaves - billy talent

Aucun commentaire: