samedi 20 décembre 2008

Mise en boîte

Je n'aime pas que quand j'informe mes parents que pour la session prochaine, j'amène le PS2 au cégep, on ose me dire que ce ne sera pas bon pour mes études. Quoi, la console va m'empêcher d'étudier ? Je rappelle que j'ai un ordinateur portable qui peut faire bien pire et que si je le voulais, je pourrais aussi être accro à la télévision. Ma plus grande distraction, c'est moi-même, pas ce qui m'entoure.
Je n'aime pas mentionner mes nombreux amis et multiples activités et qu'on dise que je fais passer ma vie sociale avant mes études, tout ça parce que je suis au cégep. Chevreuil me force souvent à me sortir de mes livres, histoire que je fasse autre chose de mes soirées. Il est rare de me voir au salon des résidences autrement qu'avec mes devoirs. Oui, certains vont au cégep pour la vie sociale, mais ma priorité, je le répète, ce sont les études.
Je n'aime pas que tout le monde croit que, vu que je suis une adolescente bien mineure, mon passe-temps favori est d'essayer de rentrer au bar. Je n'ai jamais essayé d'aller dans un de ces établissements et je ne vais tenter ma chance qu'à mes dix-huit ans, pouvez-vous cesser de croire que tout ce que je veux, c'est danser sur une colonne de son ? Je n'ai que dix-huit ans à ne pouvoir entrer dans un bar, contre tout le reste de ma vie à pouvoir le faire, c'est mon choix d'attendre.
Je n'aime pas que tout le monde croit qu'il est obligatoire que j'aille touché au moins une fois à la drogue et à la cigarette, sans compter que je suis sans doute une future alcoolique. Personne fume chez moi, mon grand-père est mort d'un cancer du poumon, mon père est chef de l'escouade contre les stupéfiants. J'accepte volontiers un verre de vin avec mes parents, mais la dernière fois que j'ai bu à en être véritablement saoûle, c'était à la St-Jean. Non, je n'ai jamais touché la drogue et je n'ai jamais fumé la cigarette, même pour essayer, et je bois bien peu.
Je n'aime pas qu'on me pense illettrée, en réaction à mon âge. Je dévore plus que je lis et j'assume parfaitement ce trait, tout comme j'assume que j'aime l'école, que je me complique la vie scolairement parlant et que je pense sérieusement enseigner le français. C'est une passion et je ne veux pas qu'on me prenne pour une cruche qui ne sait rien et n'a rien lu. Ma culture générale est correcte et je me fais toujours un plaisir de l'enrichir.

Je n'aime pas qu'on essaie de me mettre dans une petite boîte, qu'on essaie de me catégoriser. Je ne suis pas un stéréotype, je suis ce que je veux être. Je pourrai continuer longtemps, à énumérer ce que certains pensent que je suis. Généraliser, c'est se bâtir des idées sur une personne qui ne veut pas nécessairement que cela arrive. Je fais mes choix, je vis comme je l'entends, je veux simplement qu'on me respecte et qu'on prenne la peine de m'écouter.
Les stéréotypes, ce sont les oeillères d'aujourd'hui.



oui, je l'adore - pauline ester

5 commentaires:

Audrey a dit…

Je ne sais pas si tu vas trouver que mon commentaire tend à te mettre dans une boîte, mais plus je te lis, plus je trouve que tu devrais t'appeler Fille Parfaite.

Mademoiselle Bis a dit…

- Certains me parlent avec condescendance, croyant s'adresser à quelqu'un de 10 ans plus jeune : « ah, toi t'est trop jeune pour avoir connu ça... ». Est-ce un compliment ? NON !

- On croit souvent que je suis la stagiaire, la secrétaire de mon patron, ou une jolie plante verte... jusqu'à ce que j'ouvre la bouche et parle de mes dossiers.

- On m'a surnommée Miss Perrier. La vérité, c'est que durant quelque mois, j'étais la seule du groupe à devoir conduire pour rentrer à la maison. 10 ans plus tard, le surnom reste.

Etc.

Avec le temps, c'est moi qui devient condescendante avec ces gens-là. Je crois qu'ils manquent de cette finesse intellectuelle qui fait qu'on peut penser en nuance et se laisser surprendre.

Bref, je ris d'eux dans ma barbe.

Ce ne sont pas des gens qui valent la peine de s'en occuper, car ils ne sont pas assez bright pour faire partie de mon cercle intime.

Mais parfois, ça me fait grimper dans les rideaux, oui.

arrachecoeur a dit…

Veux-tu bien te soumettre aux étiquettes pour faciliter la vie aux gens qui te jugent, s'il te plait?

C'est important, les gens qui jugent.

La Brunette a dit…

Je déteste qu'on me sous-estime, du genre : ah c'est une fille, elle n'a rien dans la tête et bla bla bla.

J'essaie toujours de prouver que je vaux plus qu'une image.

petitpois a dit…

Ton texte est vraiment bien foutu.
Un p'tit coup dans les dents pour tous ceux qui ont, un jour ou l'autre, tenter de te mettre dans une «petite boîte».

C'est pas la première fois que je viens ici.
& ce ne sera pas la dernière.