vendredi 19 décembre 2008

Manque

Je suis une des dernières que le Conquistador a salué, avant de partir vers sa terre natale, ses sacs dans les mains et sa veste sur le dos. Il a pensé à venir me voir, à venir me faire un câlin, sachant que je voulais le serrer dans mes bras et le prévenir que je comptais sur lui pour la session prochaine.
Le Survenant s'est réveillé de lui-même, ce matin, quand j'ai cogné trop doucement à sa porte. Je lui avais dit que je passerais et malgré son sommeil interrompu, il m'a serré dans ses bras. Il savait que j'en avais besoin et que sans ça, sans doute que mes Fêtes allaient être incomplètes.

Et le Blond Décadent, le premier averti de mes intentions d'aller le serrer dans mes bras avant son départ, celui qui m'avait même dit de frapper à sa porte pour qu'il vienne m'ouvrir...
... est parti sans prévenir, me laissant pantoise, les bras ballants et les yeux meurtrières.
Il est parti, me laissant sans câlin de Noël, surtout.

Il va manger sa tuque en revenant de vacances, celui-là.
Je sais où il reste, nah.



i'm positive - custom alibi

Aucun commentaire: