mardi 16 décembre 2008

Gentille fille, méchante fille

Hier soir, télévision des résidences.

Dreadman et moi sommes installés devant la télévision. Lui essaie de rentrer ses cheveux fous dans ses dreads, moi d'étudier ma Chimie. Je réussis, évidemment, malgré la télévision qui joue devant moi et mon camarade qui me parle. Soudainement arrive le Conquistador avec ni plus ni moins que le Saint-Graal entre ses mains : Batman, The Dark Knight. Nul doute qu'il a dû se battre pour l'obtenir et que nous allons visionner le fruit d'une lutte acharnée. Enthousiastes et oubliant totalement nos préoccupations précédentes, nous commençons à nous exclamer. À partager nos avis sur le film, surtout à l'attention du Conquistador, qui ne l'avait point encore vu.

La dame de la réception arrive, nous intimant de baisser le son. Intimer ? Non, je suis bien trop gentille. Nous ordonnant de baisser le son, ou de changer d'endroit. Pourquoi ? Car nous devons respecter la consigne de ne pas faire de bruit dans les résidences pendant la semaine des examens, pour laisser les étudiants studieux étudier en paix. Même si cette règle ne s'applique qu'aux chambres et appartements et qu'à l'endroit où nous sommes, les résidents ne peuvent nous entendre. Et surtout, même si personne ne la respecte vraiment.
Bataille sans pitié. Tous les arguments fusent, sur tous les tons. Elle est intraitable et menace même d'appeler le directeur des résidences -alors que nous savons parfaitement que si elle fait cela, il va être de notre côté. Cet endroit est après tout le seul endroit commun où nous pouvons nous réunir, actuellement, pour respecter le fameux règlement du temps des examens. Et c'est à se demander pourquoi elle fait cela, vu qu'elle ne pense même pas à aller foutre une râclée à mes bruyants colocataires. Pourquoi aussi elle vient nous avertir nous, bien sages, alors que des rigolos courent un peu partout depuis tantôt, pris dans une incroyable chasse au trésor. Surtout, lorsqu'elle est venue nous chicaner, notre film n'était même pas encore en train de jouer ! Nous parlions ! C'est qu'elle pense que nous sommes aptes à la télépathie, celle-là.
Je me penche pour regarder la secrétaire, avec mon visage le plus blasé possible, le plus détestable possible. J'ai gardé le silence depuis le début, laissant mes camarades masculins défendre nos intérêts. Et je finis par lâcher, sur un ton doucereux à donner envie de me frapper :

"Est-ce qu'on doit apprendre le langage des signes ?"

Allez savoir pourquoi elle ne l'a pas prit. Elle est partie, bien insultée, sous les rires étouffés et bien peu discrets du Conquistador et de Dreadman.
Moi, insultante ?



les murs ont des yeux - mathieu g.

1 commentaire:

nathaël a dit…

La plus belle réplique du monde. Merci.