mercredi 31 décembre 2008

Confessions 2008, ou comment commencer 2009 avec la tête légère

J'ai été inspirée. Inspirée par Panique, puis par Jas .
Dernière activité avant de commencer la nouvelle année, que j'ai déjà hâte de vivre. Quelques confessions, histoire de partir la tête légère. Bien souvent, je garde des évènements pour moi, pour pouvoir me les remettre moi-même sur le nez. Là, ça va me permettre de vider l'abcès de tout son pus. Inutile de me complimenter sur mes métaphores ragoûtantes, vous ne m'avez pas encore entendue parler vomissures avec Chevreuil sur l'heure du souper.
Je commence.

Rions avec les péchés capitaux, tiens.


PARESSE
ou la mère de tous les péchés
J'ai fait deux rapports de laboratoire hyper importants à la dernière minute et autres travaux urgents la veille de leur remise. J'ai regardé le vide pendant vingt minutes pendant plusieurs examens, me disant que j'avais plus que le temps alloué pour les compléter. J'ai préféré lire et jouer à l'ordinateur plutôt que de lire ma Biologie.

LUXURE
celui que j'aime le plus pratiquer
J'ai découvert que j'aimais trop les hommes et que je me foutais donc, en ce cas, qu'ils soient en couple, plus âgés, saoûls, ou moi-même en couple. Pas nécessairement tout cela en même temps, mais c'était inévitable. J'ai fait des actes répréhensibles par la morale dans une voiture, au bord de la rivière, dans la rivière même, dans une douche, sur plusieurs lits, dans un salon, dans une cuisine, dans un corridor, le jour, la nuit et trop souvent alors que j'avais de l'école le lendemain et que j'avais cruellement besoin de dormir.

GOURMANDISE
celui que je pratique le plus souvent
J'ai trop mangé de boîtes de biscuits à moi seule, de sacs de bonbons divers, de palettes de chocolat, de pots de crème glacée au pot lui-même... Sans compter une orgie incessante de Nutella. J'ai mangé jusqu'à en avoir mal au coeur, parfois jusqu'à trois assiettes de suite. Et est-ce que la consommation d'hommes compte, ou n'est-ce que de la luxure ?

ORGUEUIL
le péché qui me représente
J'ai affirmé que j'aimais mon écriture, que j'avais un sex-appeal certain, que j'étais une bête dans français. On m'a complimentée plus d'une fois sur mon exécution d'un acte se pratiquant sous la ceinture et on m'a dit que le cinéma n'était plus pareil sans moi. Et en parallèle, j'ai systématiquement menti sur tous les sujets épineux qui ne me faisaient pas une belle jambe, tout en trouvant le moyen de refuser qu'on m'aide à m'améliorer en ces disciplines.

ENVIE
on n'a jamais tout ce qu'on veut
Je suis à la veille de séquestrer le Survenant, ou le Conquistador, dans un coin sombre, tant j'ai envie d'eux et que je ne peux les toucher. Je vais bientôt me mettre à falsifier mes copies d'examen pour m'attribuer celles de mon Frère, dont j'envie les notes. Je vais également trafiquer les horaires d'école, pour me permettre de dormir le matin.

AVARICE
si peu pratiquée, mais présente tout de même
Je n'aime pas payer l'épicerie et, quand je le peux, j'essaie que Chevreuil la paie. Je préfère garder mes sous pour la multitude de livres que je m'achète de façon régulière, pour un énième chocolat chaud au Tim Hortons, ou même pour un souper trop cher au Brise-Bise.

COLÈRE
ou "elle est d'humeur encore plus mauvaise qu'habituellement"
J'ai envoyé au diable mes amis un million de fois, ai "pété ma coche" environ cinq fois par semaine c'est trois fois minimum pour garder une bonne santé mentale pendant 52 semaines, ai boudé mes petits copains pour des broutilles, ai refusé que mon copain me touche pendant presque deux nuits consécutives et ai faillit jurer plus d'une fois.


J'espère que Dieu, qui est sans doute en train de se faire une partie d'hockey avec ses copains, est du genre à pardonner à ses pas-du-tout innocentes brebis.



freedom fighters - miyavi

2 commentaires:

Hispong Elbayne a dit…

Hoooon, mais que tu est donc imparfaite! Hahaha!

Anonyme a dit…

C bô et honnête d'avouer sa luxure

Tes lecteurs ( surtout les hommes )
dont moi t''apprécieront encore plus

ça fait tjrs plaisir une femme qui assume son plaisir

Bravo

Sam