jeudi 6 novembre 2008

Viva le jeudi

Jeudi soir.
Elle sortait. Lentement, elle attacha sa longue crinière, un sourire sur les lèvres. Comment manquer cette soirée ? Le jeudi, c'était sacré. Seul un important examen pouvait faire faillir sa décision, et encore, ne fallait-il pas avoir l'esprit détendu pour correctement réussir ? C'était ainsi qu'elle voyait les choses. Elle s'assit sur son lit pour enfiler ses bottes. Les longues, les noires, celles qui faisaient sourire ses fesses et les gars du bar.
Il sortait. Un dernier ajustement au col de sa chemise. Peut-être aurait-il dû mettre la bleue et verte ? La noire était bien, mais peut-être trop classique pour une sortie ? Oh. De toute façon, il espérait plus finir la soirée sans chemise qu'avec. Il passa ses doigts dans ses cheveux en se souriant dans le miroir, espérant peut-être revoir la fille de l'autre soir. La grande, celle avec les bottes, les noires. Ça lui faisait oublier que demain, il avait un examen et qu'il ne devrait pas sortir ce soir.




Moi demain, je commence en Calcul Différentiel à huit heures.
Le jeudi n'est pas pour les Sciences Naturiens.



dr online - zeromancer

2 commentaires:

Le célibataire endurci a dit…

Bah, il reste un peu plus d'un mois à ta session avec des maths le vendredi matin. Il te reste toute ta vie pour sortir le jeudi soir (ou les autres!). Sois patiente et concentre-toi sur tes études.

Anyway, tu verras que l'université n'est pas très différente, alors t'en a encore pour 4-5 ans à pouvoir sortir le jeudi soir et rester coucher le lendemain (si tu n'as pas de cours à 8h).

La Brunette a dit…

Toute ma première année (les 2 sessions), j'avais français à 8hres le lendemain matin.
Définitivement, ça tue le français à 8hres le vendredi.
Mais le jeudi en vaut parfois trop la peine!
J'espère que tu t'es amusée : )