mercredi 19 novembre 2008

Responsabilités ménagères

C'est impressionnant, de voir comment cette espèce agit. Peut-être devrions-nous les mettre dans nos futurs projets d'étude ?

Dans l'appartement A-45, il y a six occupants : L'Amant, la Gobeline, The Guy, The Girl, Chevreuil et Fille Imparfaite. Les six personnes cuisinent, se lavent, utilisent la toilette, se brossent les dents, bref, font un usage normal des installations mises à leur disposition. Pourtant, seules deux d'entre eux semblent être aptes à sortir les poubelles, laver la toilette, le douche, les lavabos et le miroir, de laver leur vaisselle régulièrement, de passer le balai et de nettoyer le poêle après usage.

Hé ouais.
C'est encore nous.

Ce doit être une malédiction. Nos colocataires ne sont pas de mauvais diables et savent être assez tranquilles, les fumeurs essaient même parfois de nous épargner leur fumée secondaire, mais on dirait que leurs capacités ne se rendent pas jusqu'aux travaux ménagers. Hé non, le sac de poubelles ne se volatilise pas dans le néant lorsqu'il est plein ! Je ne crois pas que ce soit hors de leur champ de compétences non plus, et ce n'est vraisemblablement pas hors de leurs limites intellectuelles.
J'aimerais juste qu'on m'explique pourquoi eux sont capables de supporter un sac de poubelles en fermentation sur le plancher de la cuisine plus d'une semaine sans mine de vouloir aller le jeter pour de bon. Parce que oui, c'est ce qu'ils ont fait, avant que l'on cesse l'expérience car écoeurées. Peut-être qu'au fond, ce sont nous, les irréductibles colocataires dont ils ne comprennent pas les lubies -ne pas manger de surgelé, quelle infâmie !
On dira ce qu'on voudra : c'est toujours mieux qu'avec les Rabbit.



truly madly deeply - savage garden

1 commentaire:

La Brunette a dit…

Je te comprends parfaitement, même expérience pour moi cette année. Les colocs sont moins pires que l'an passé, mais pourtant le ménage ne semble pas être l'une de leur fonction. Dommage.