jeudi 6 novembre 2008

Laver son linge sale en famille

J'ai su que Frère Parfait lisait mon blogue.
Woh.
Toute une surprise : il sait lire.

Plutôt, je dirais que je suis toujours surprise quand j'apprends que quelqu'un lit mes écrits. Mon adresse a beau être affichée sur mon MSN, à la portée de tous, je ne pense jamais que quelqu'un prendra la peine de la tapper. C'est comme une limite de vitesse : une simple suggestion. Et quand on apprend que quelqu'un suit la suggestion, on est toujours étonné. J'aime bien qu'on me lise, qu'on me dise que je suis ouverte, drôle, ou qu'on aime ma plume. Je ne me trouve pas fabuleuse, mais ça fait toujours un petit velours.
Mais... Frère Parfait ?
Veux-je qu'il connaisse certains détails de ma vie de dé-beauch ? Certaines pensées à l'égard de ma famille ? Est-ce que je veux entendre parler de mes récits scabreux sur l'heure du souper ? Dois-je commencer à me censurer encore plus que ce que je fais actuellement, car il vaut mieux ne pas savoir tout ce qui se passe dans mon existence ?

Au fond. C'est pour moi que j'écris, pas pour lui.
Tant pis.



purple fire tail - maximum the hormone

Aucun commentaire: