lundi 24 novembre 2008

Dieu, cet illettré

Je crois que je viens de descendre de quelques points dans les bonnes grâces de Dieu. Est-ce que ça se peut, perdre son ciel ? En supposant qu'on l'avait acquis ? À quel point Dieu accepte-t-il les critiques face à ses capacités ? Parce que là, si Monsieur est susceptible... Bien, c'est moi qui va être prochainement la victime de son courroux vengeur.

Dans le hall des résidences de mon merveilleux cégep, une petite affichette a attiré mon attention. Faut dire qu'un bout de papier parlant d'évangélisation dans un endroit où la religion de plusieurs se résument à l'expression "Donnez-nous ce soir notre jeudi de party". Curieuse donc, je lis les quelques lignes invitant les collégiens à se rendre à une réunion pour parler de Dieu et de sa présence. Pourtant, ce n'est pas cela qui tord mon visage d'horreur : ce sont les fautes. Oh oui. Toutes ces erreurs de français qui traversent les lignes... Je sens la crise cardiaque approcher, des sueurs froides coulent le long de mes tempes, mes mains se tordent. Je vais défaillir, je le sais, je le sens. Que faire ? Ne rien faire ? Réparer cela ?
Rapidement, je quête un stylo-bille à la dame de la réception, armée de mon sourire angélique. Comment penser que je vais profaner un objet probablement béni de Dieu ? Deux minutes plus tard, je remets sa possession à la secrétaire et contemple mon oeuvre avec satisfaction.
Toutes les erreurs sont corrigées et clairement indiquées -dommage que l'encre était bleue, en rouge, l'évidence aurait été encore plus frappante. De plus, un petit mot orne le haut de l'affichette. Presque discret.

" Dieu est partout, mais sait-il écrire ? "



auto pilot - queens of the stone age

1 commentaire:

La Brunette a dit…

Trop fort.
Je vais regarder dans le Hall pour voir cette affiche.
Simplement trop fort.