mardi 25 novembre 2008

Autre histoire de sommeil

S'endormir en pleurant n'est jamais une bonne chose.

Le sommeil est plus que de plomb, on tombe comme une bûche, alors qu'on préférerait encore une nuit blanche. Une nuit blanche de sommeil, mais noire de larmes et de pensées. Serait-ce une certaine culpabilité, que de réaliser que l'on puisse dormir malgré les problèmes ? Pas un rêve ne vient pendant la nuit, mais les tourments reviennent dès que l'esprit se moins fait engourdi. C'est une bombe, un retour d'appel, toujours l'élastique qui se plaît à nous remettre nos idées sous le nez. On se bat pour se rendormir, pour oublier pourquoi on dort avec tant de conviction. Le réveil est impossible, comme si nos yeux refusaient de revenir à la réalité. Il est toujours préférable de s'enfermer sous nos paupières fermées et de ne pas affronter le monde.

Et quand on réussit à se lever, il y a les yeux petits qui indiquent aux autres votre nuit.



attention mesdames et messieurs - michel fugain

Aucun commentaire: