mardi 25 novembre 2008

Accentué

J'écoute actuellement Onze Débrouille, l'émission produite comme projet final du cours de Radio par les étudiants d'Arts & Lettres. Moi connaissant une des animatrices, ainsi qu'un des chroniqueurs, je ne pouvais manquer cela. Donc, Radio Gaspésie tourne sur Dimitri et j'écoute attentivement, entre deux travaux, cette émission made in Cégep de Gaspé.
Ils sont professionnels, préparés, vifs et on sent qu'ils aiment leur expérience. Ils n'hésitent que peu et sont désireux de réussir ce projet. Il n'y a qu'une chose qui me fait actuellement sourire : leur accent.
N'importe qui écoutant cette émission sans savoir où elle est produite peut savoir, à tout coup, que les animateurs sont des Gaspésiens. Pour ceux qui connaissent même un peu les différences entre les accents, on peut même dire d'où les animateurs viennent. Il faut être attentif, car ils aplatissent un peu ces particularités vocales, mais on réussit tout de même à esquisser un sourire.

L'accent gaspésien, je le trouve plus beau que les autres. On prononce correctement certains mots que les citadins ne semblent pas maîtriser, mais on en massacre d'autres. Nous rajoutons des accents sur des lettres qui n'en nécessitent pas, faisons des liaisons qui n'ont pas lieu d'être, additionnons des anglicismes sortis de nulle part, oublions des formes de conjugaisons, mêlons un peu de tout. Il diffère de l'accent québécois type, mais on ne peut se tromper sur la province d'origine de l'orateur. Certains réussissent à le faire presqu'oublier, mais il y a toujours une expression, un mot, une syllabe, un son, qui trahit les origines. On peut sortir le Gaspésien de la Gaspésie, mais pas la Gaspésie du Gaspésien.

Le mien est assez ténu, il est dur de deviner d'où je viens en m'écoutant parler. Sauf si je fais l'erreur de prononcer, entres autres, le mot "dire". Le i étiré, venant du fond de la gorge et trébuchant sur la langue, accompagné d'un accent sortant du néant, fait rire mes amis citadins et rougir mes joues. On peut deviner ma ville, on peut deviner ma région, on peut deviner ma province.
C'est drôle, c'est beau. Ça fait sourire, ça rappelle toujours des souvenirs. Ça touche, ça bouleverse. J'aime.



onze debrouille - radio gaspesie

1 commentaire:

La Brunette a dit…

WOW. WOW. WOW.
Merci mille fois de nous avoir écouter, c'est tellement plaisant de voir qu'on nous écoute et nous encourage :D
Merci pour ton beau commentaire!
Et, as-tu entendu mon accent ? :P Hihi, sûrement, quand je dis surtout les "ur" là ; )

Bonne Nuit :)