lundi 25 août 2008

En conclusion

Conclusion de ces JO : nous avançons, mais on semble reculer.

Je suis personnellement déçue des 18 médailles obtenues lors de cet évènement. Pourtant, nous avons amélioré notre performance, vu que nous en avions récolté 12 à Athènes. Je reste sur ma faim, surtout pour le fait que les Canadiens se retrouvent souvent en quatrième place. Si près du podium et pourtant si loin. C'est frustrant.

Je comprends toutefois le fait que nous faisons pâle figure à côté des Chinois et autres 'Ricains. Notre population est inférieure, je suis d'accord. Ce n'est pas le problème majeur. Le problème est que le sport n'est pas accessible, au Canada. Mes deux frères cadets font tous les deux du judo, du volleyball, du football et du soccer. Prenons simplement le premier sport. Mère Imparfaite doit payer des sommes assez élevées pour permettre à mes frères de pratiquer cette discipline. Le déplacement pour les compétitions - plus souvent qu'autrement en extérieur, le coût des judogis, l'inscription pour payer l'entraîneur et le gymnase loué... mettez-en. Et encore, ils ne font pas de compétitions mondiales ! Ces coûts à défrayer rendent le sport peu attrayant pour les gens moins fortunés et réduit donc notre nombre d'ahtlètes, alors qu'il y a peut-être de futurs champions olympiques parmis nous.

Dommage.



rasputin - boneym

1 commentaire:

Isabelle a dit…

Chaque nation a sa propre vision de la place que le sport doit y occuper. C'est un choix politique.

Les chinois enlèvent pratiquement les enfants au berceau pour en faire de futurs athlètes et champions olympiques et on leur rentre dans le crâne que s'ils ne réussissent pas, ils seront le déshonneur de leur pays.

Les américains, eux, aiment tout simplement montrer au monde entier qu'ils sont les meilleurs.

Au Québec, on en est encore à se demander s'il est vraiment pertinent de conserver les cours d'éducation physique dans les écoles, à commencer à éliminer la malbouffe des cafétérias d'écoles et à faire de la publicité à la télévision avec un ptit bonhomme bleu pour convaincre les enfants de lâcher leurs jeux vidéos pour aller jouer dehors. Et notre super plongeur olympique vedette fait des annonces de McDo. On a pas mal de chemin à faire, et ce, bien au-delà de nos performances plus ou moins satisfaisantes aux olympiques.