jeudi 17 juillet 2008

Résolutions 2008

Tiens, ayons un petit moment de rigolade.

Cela fait plus de six mois que j'ai fait mes résolutions, qui se tiennent au nombre de dix. Pourquoi donc ne pas jeter un coup d'oeil à ces fameuses résolutions, histoire de voir ce qui me reste à faire ? Alors, je vous montre ce que cela avait donné et j'ajoute mes commentaires à côté, pour indiquer la progression dans ce que j'avais décidé.



Résolutions 2008

1. Je recommence le sport, parce que je veux une belle silhouette et être bien dans ma peau {petit à petit...}
2. J'ose un peu plus, parce que qui ne tente rien n'a rien {je crois que j'ai pris cette résolution trop à coeur}
3. Je lâche un peu l'ordinateur, parce que merde, je suis pas une junkie et j'ai pas besoin de ça pour vivre {comme je suis peu convaincante dans cette résolution}
4. Je tue Mathieu, parce que c'est le temps que je passe à autre chose {il est encore en vie. Dangereusement}
5. J'étudie un peu plus, car je veux battre toute la bande au Pulsar {lamentablement raté}
6. Je repeinture ma chambre, parce que le mauve tue {FAIT, et j'adore d'ailleurs ma chambre}
7. Je continue la fanfic, parce que je l'aime et que j'en suis fière {je réécris le chapitre perdu et on recommence}
8. Je lâche les bonbons au cinéma, parce que c'est pas bon pour ma peau et mon poids {assez réussi}
9. Je vais lire le SDA et Bilbo le Hobbit, pour la Bible {j'ai lu Bilbo, ne me reste que le SDA}
10. Je vais être plus tolérante et patiente, car ma patience doit atteindre de nouvelles limites {euuuuuuh...}



Tout de même. Ça avance. Tout comme mon Défi de l'été, qui avance aussi très bien. Même si Emily Brontë me bloque. En attendant, je lis une multitude d'autres livres... histoire de mieux faire passer la pillule.




rise of sodom and gomorrah - therion

2 commentaires:

-O- a dit…

Bonjour,

J'aimerais savoir: en quoi la résolution #2 a-t-elle été prise trop à coeur?

Merci.

Fille Imparfaite a dit…

@-o- : Disons que... Dans un bon côté, je me suis ouverte au monde et j'ai réussi à marcher sur ma timidité, avec comme résultat de faire de moi une personne qui me prend moins au sérieux, plus décontractée et plus tolérante, moins rigide. Dans un mauvais côté, j'ai plutôt marché sur des principes moraux et fait du détournement de protagoniste déjà pris dans un engagement à long terme.

Qui ne tente rien n'a rien.