jeudi 17 juillet 2008

La vallée du Saint-Laurent

Ce soir, Soeur Parfaite et moi étions seules, mes parents étant partis souper à Port-Daniel et mes frères ayant une partie de soccer. Alors, occasion rêvée pour écouter un film entre filles ! Le tout équipées de chocolat & jujubes pour elle, de café pour moi. Je suis donc partie louer le film hautement intellectuel que nous allions visionner {Bratz. Oui, j'aime beaucoup trop ma soeur}. Et là...

En entrant dans le Petro Canada, je l'ai vu. Impossible de ne pas la voir. Ou plutôt, de les voir. Une touriste avec des seins qui dépassaient l'entendement. Et son décolleté. C'est pas compliqué, la caissière avait presque la face dedans. Et elle devait ne rien dire. Je n'ai jamais vu quelqu'un se concentrer autant sur son travail. Tous nous avions les yeux fixés sur cette poitrine débordante, nous retenant à peine pour cacher incrédulité et amusement. Elle aurait été nue que cela ne nous aurait pas nous figé sur place et que nous n'aurions pas eu une meilleure vue sur sa générosité si peu naturelle. Chaque nouvelle âme pénétrant dans le dépanneur était immédiatement hypnotisé par le Grand Canyon et était aussitôt atteint de mutisme, car ouvrir la bouche se résumait à un éclat de rire monumental.

Dès que la dame est sortie, accompagnée de ses excroissances, ça a été l'hilarité générale.



bye bye bye - nsync

Aucun commentaire: