samedi 26 juillet 2008

Frustration de soirée

Je suis une personne très polie, qu'on le sache.
Et s'il y a bien une chose que je déteste, c'est qu'on soit impoli avec moi.

Qu'on me parle de façon bête, brusque et vulgaire, ça ne passe pas. Qu'on me parle comme si j'étais la dernière des idiotes, ça ne passe pas. Qu'on m'envoie déguster des excréments {manger de la marde} après m'avoir copieusement insultée avec un vocabulaire très religieux, ça ne passe pas.

Laissez-moi vous dire que La Fouine, qui avait presque réussi à remonter dans mon estime, est maintenant rendu au niveau le plus bas de mon échelle - pas au niveau du 5PS et du Gâteau Vachon, mais il n'en est pas loin. Déjà le fait qu'il veut savoir tout ce qui se passe partout dans les moindres détails, ça m'agace un tantinet. Mais je commençais à presque supporter cette manie de fourrer son nez partout où ça ne le concernait pas. Qu'il s'offusque pour des broutilles et n'aille aucune gêne, ça passait presque. Qu'il dénigre mes amies et soit langue sale au possible, ça commençait à devenir dangereux pour lui, mais tant que je n'embarquais pas dans son jeu et que je tenais mon bout, tout allait bien.
Mais me crier dessus, car j'ai été prévoyante, non. M'envoyer au diable, car j'ai osé le reprendre sur sa construction de phrase et sur son vocabulaire de charretier, non. Et ce devant public, encore moins.

Je crois que dès que je le peux, je vais voir mon patron et lui rapporter que si La Fouine ne se calme pas le pompon, bien je crois que je vais faire un meurtre.



runnin' wild - airbourne

1 commentaire:

arrachecoeur a dit…

lance-lui des bibles en feu!

des bibles en feeeeeuuuu!